4 erreurs courantes avec le marketing vidéo (et comment les corriger)

Lorsque l’on conseille aux marques d’améliorer leurs campagnes de marketing vidéo, il est souvent utile de renverser la tendance et de regarder les erreurs courantes que les gens commettent avec le contenu vidéo et, plus important encore, comment les corriger.

Voici 4 erreurs facilement identifiables dans une stratégie de marketing vidéo, et comment les rectifier :

4 erreurs courantes en marketing videos

1. Clarté du message

L’un des problèmes les plus courants est le manque de clarté sur l’objectif de la vidéo. Il est important de clarifier les objectifs de votre campagne, qui consistent souvent à comprendre les problèmes rencontrés par vos clients et à les résoudre.

Avec le contenu vidéo, si vous n’avez pas d’objectifs clairs, vous n’en rencontrerez aucun. Souvent, de plus en plus d’éléments sont ajoutés au film, puis les messages deviennent si distillés qu’ils n’ont presque plus aucun sens. En tant que marque, vous avez beaucoup de choses à dire sur votre produit, mais il est important de choisir le message le plus fort et de le faire passer dans votre film. Les autres messages peuvent être utilisés pour venir en renfort de votre produit plus loin dans l’entonnoir de vente.

Pour chaque message, demandez-vous, est-ce que cela renforce l’objectif central de la vidéo ? Il peut être difficile de réduire le contenu factuel de votre vidéo. Nous vous conseillons néanmoins d’utiliser moins de faits que trop : « Less is more ».

A retenir : Ayez un message clair qui perdure tout au long du film tel un fil rouge, puis analysez-le avec les bonnes métriques.


2. Choix des indicateurs clés de performance (KPI)

Souvent, nous n’utilisons pas les statistiques les plus appropriées pour suivre les campagnes marketing. Le nombre de vues est la métrique la plus commune à utiliser, mais ce n’est peut-être pas la meilleure à suivre. Elle indique la portée mais pas le niveau d’engagement.

De plus, le nombre de vues signifient différentes choses pour chaque plateformes : sur Facebook, une vue est déclenchée après 3 secondes, sur YouTube après 30 secondes.

En ce qui concerne YouTube, le rapport de suivi indique le taux d’enagement, de partage, de vues, la durée moyenne de vue, qui peuvent être filtrées par contenu, région, abonnement, etc. Cela donne un compte rendu plus détaillé de l’état de votre vidéo et peut vous aider à identifier les points de chute et déclencheurs pour améliorer votre contenu.

Il est judicieux de configurer des indicateurs de performance clés spécifiques aux ventes, à condition que vous vous concentriez également sur des indicateurs permettant de suivre l’évolution de votre marque à long terme.


3. La longueur de la vidéo

Bien qu’il n’existe pas de durée parfaite pour une vidéo, il semblerait que les formats courts soient plus appréciés. Dans une étude réalisée par Wistia, les taux de visionnage chutaient radicalement après 2 minutes.

Néanmoins, un contenu plus long et détaillé peut être un excellent moyen de s’engager dans l’entonnoir de vente ou de faire de la publicité en tant que contenu marketing. Sur Youtube par exemple, l’algorithme privilégie le temps de visionnage : de nombreux influenceurs créent un contenu plus long pour en tirer parti.

Avec les nombreuses plates-formes vidéo disponibles, vous devez adapter le contenu de manière à ce que sa longueur soit adaptée à chaque format. Assurez-vous aussi que la vidéo présente une accroche intéressante pour donner aux téléspectateurs une raison de rester à l’écoute.

Pour info : 45% des personnes qui regardent les 3 premières secondes d’une vidéo continueront de regarder pendant au moins 30 secondes.


4. L’appel à l’action (CTA)

Vous ajoutez automatiquement un appel à l’action à un e-mail ou à un article de blog. Il est tout aussi important dans une vidéo d’encourager les utilisateurs de procéder à une action.

Pour cela, faites correspondre votre contenu avec sa place dans le cycle d’achat et l’action à entreprendre, qu’il s’agisse de :

  • s’abonner à votre chaîne
  • s’abonner à une newsletter
  • télécharger un ebook
  • regarder une autre vidéo
  • visiter votre site Web.

Assurez-vous que le CTA se démarque, qu’il soit écrit ou mentionné dans un langage clair et qu’il soit facile pour le téléspectateur d’agir. Le CTA n’a pas toujours besoin d’être à la fin de la vidéo, car tous vos téléspectateurs ne la verront pas. Essayez de l’ajouter plus tôt dans votre vidéo pour améliorer votre retour sur investissement.

Quelles erreurs vidéo avez-vous remarquées? Faites-le nous savoir dans les commentaires ci-dessous. Si vous avez une question spécifique sur le marketing vidéo, contactez-nous et consultez notre e-book gratuit « Pourquoi le Snack Content est indispensable dans votre communication digitale ? » pour plus de conseils.