Motion Design : une créativité sans limites

Le motion design et l’animation ont indiscutablement le vent en poupe et surfent actuellement la vague du succès.

Voici un état des lieux à la fois synthétique et concret en abordant les multiples bénéfices qui expliquent ce succès.

TOUT D’ABORD : LE MOTION DESIGN,
QU’EST CE QUE C’EST ?

La traduction littérale la plus juste est sans aucun doute « dessin en mouvement » et on l’adopte avec plaisir.

D’une parce qu’elle renvoie sémantiquement à la même discipline que le terme animation, et de deux parce qu’elle colle plutôt bien à la réalité.

On peut donc désigner le motion design comme le fait d’animer tout élément graphique, qu’il s’agisse de typographies, de formes abstraites et/ou figuratives, tels que par exemple des pictogrammes. Cette animation peut recourir à un traitement de l’image en 2D ou 3D.

À l’origine et durant des décennies on exploitait uniquement le mot animation pour s’y référer car ce sont l’évolution des outils et des compétences induites qui ont par la suite, et même assez récemment, imposées peu à peu la dénomination de motion design.

On peut donc plus précisément définir le motion design comme l’art d’animer des textes et/ou éléments graphiques via des outils numériques, en l’occurrence des logiciels de traitement de l’image vidéo, dits de « compositing ». S’il fallait d’ailleurs n’en citer qu’un, à savoir le plus connu et dorénavant sans doute le plus exploité, on évoquera After Effects de l’éditeur Adobe.

FULL MOTION DESIGN versus LIVE ACTION ?

La distinction est simple et pour tout dire assez évidente.

  • La dénomination « Full Motion Design » sera utilisée pour désigner un film réalisé d’après un matériau à 100 % graphique, qu’il provienne de réels dessins ou exclusivement de compositions numériques.

Pour vulgariser, on peut donc dire qu’une vidéo en full motion design s’apparente en tous points à un dessin animé.

  • Le « Live Action » se réfère à contrario à un contenu comportant des prises de vues réelles – littéralement appelées « live » en Angleterre et aux États-Unis.

On notera ici, dans un esprit petite parenthèse, que tous les films « live » qui intègrent des titres animés recourent à une phase motion design. Un monteur aujourd’hui se doit presque toujours de disposer des compétences requises pour les titrages animés.

COMPÉTITIVITÉ ET CRÉATIVITÉ SANS LIMITES

Un des bénéfices du Motion Design est assurément économique. Il ne suffit pas à intégralement justifier le choix d’un film en motion design mais il y participe toujours. En s’affranchissant de toutes les contraintes inhérentes au tournage, il offre une indiscutable compétitivité.

Rappelons ici ce qu’implique presque chaque tournage : matériels, techniciens, location décors, figurants voire comédiens, déplacements, restauration, hébergements, préparation et suivi logistique. Sortez la calculette !

Le choix d’un film en motion design supprime d’office toutes ces contraintes ou plus exactement ces charges. En contre partie desquelles la seule prestation facturée sera celle du ou des motion designers officiant sur le projet, ainsi bien sûr que le suivi de projet et en option : l’écriture d’une voix off et son enregistrement.

Et d’un point de vu créatif, les possibilités sont sans limites.

On peut absolument tout représenter via le motion design, de même qu’on le peut via le dessin : du rendu le plus réaliste à celui le plus stylisé. La seule équation qui rentre alors en ligne de compte a pour valeurs : les logiciels exploités, les compétences et niveau d’expertise requis, le nombre de technicien et enfin bien sûr le temps de travail.

MOTION DESIGN : VULGARISATION ET DÉDRAMATISATION

Nous allons nous intéresser ici à des notions cognitives se rapportant à la compréhension des films.

On touche là à un bénéfice essentiel car il est intrinsèquement lié au graphisme et à l’animation et donc au motion design. Tout ce qui relève de processus complexe, notamment dans les domaines scientifiques, organisationnels, financiers et économiques, sera plus simple à expliquer et à valoriser grâce au motion design. On dit qu’un bon dessin vaut mieux qu’un long discours. C’est exactement le cas ici.

La dédramatisation représente assurément le second bénéfice du recours au motion design.

La cible alors concernée n’est pas nécessairement enfantine, elle peut être également voire uniquement adulte.

L’image animée va cette fois permettre d’adresser une information ou mieux encore de sensibiliser un ou plusieurs publics, là où le recours à des images réelles pourraient susciter appréhensions, voire rejet pur et simple.

On ne fait pas ici référence au seul pouvoir ludique et attractif du motion design, bien qu’agréable pour l’œil, mais bien à sa capacité à dédramatiser un contexte, une situation.

C’est tout naturellement dans le cadre des thématiques médicales et de santé publique que ce bénéfice prendra tout son sens.

MOTION DESIGN, PHÉNOMÈNE DE MODE PERENNE OU ÉPHÉMÈRE ?

Le motion design est assurément aujourd’hui boosté par une très forte demande, avec des clients qui parfois même le cite spontanément avant de développer leur besoin et problématique de communication. Alors oui, effet de mode il y a indéniablement. Et naturellement celui-ci ne perdura qu’un temps, que l’on peut toutefois d’ores et déjà inscrire dans la durée pour diverses raisons.

Une des raisons est que les outils et logiciels progressent sans cesse, pour offrir toujours plus de possibilités créatives ainsi qu’un gain de productivité.

Nous n’avons donc pas fini d’en visionner et d’en produire.

Et c’est tant mieux, car les champs du possible en terme de créativité sont d’autant plus infinis que certains motion designer deviennent pour certains de véritables signatures à l’échelle international, exactement de même que pour les réalisateurs « live ».